Fin de la phase de test et validation en orbite des charges utiles scientifiques et technologiques d’Alsat-1N

Djamane Fawzi, Chef de projet Alsat-1N

CDS ASAL

Après le lancement du nanosatellite Algérien Alsat-1N, la capture et la réception de la première image, les opérations de tests et de validation en orbite des trois (03) charges utiles se sont poursuivies avec succès. A l’issue un premier bilan des performances nominales du satellite et de ses charges utiles scientifiques, a été établi.

L’analyse de ces télémétries a permis de confirmer le bon fonctionnement des trois charges utiles :

1- La charge utile optique (C3D2) embarquant trois caméras : nous avons pris plusieurs images avec des temps d’exposition variables mais également en utilisant un algorithme d’exposition automatique et ce dans plusieurs conditions d’éclairement. Le traitement de ces images au sol a permis d’identifier quelques variations chromatiques que nos équipes vont continuer à suivre. Les premières mesures de radiation faites sur cette charge utile n’ont permis de déceler que peu de variations depuis le lancement mais cela est principalement dû à la position protégée du capteur RADFET dans la structure du satellite.

Les opérations futures sur cette charge utile permettront de mieux caractériser les paramètres optiques des trois caméras et d’améliorer la précision de localisation et de pointage des prises d’image.

2- Le mât télescopique rétractable (AstroTube™ Boom) : Après avoir réussi le déploiement et la rétraction de ce mât, il a été possible de commander la charge utile secondaire de ce dernier et de collecter les données du magnétomètre et du capteur de radiation embarqués. L’exploitation des télémétries de cette charge utile secondaire en conjonction avec d’autres émanant du satellite permettra d’en améliorer la qualité et d’en tirer profit notamment dans l’analyse du champ magnétique terrestre.

Les futures opérations sur cette charge utile permettront, d’une part, d’étudier le comportement du mât lors de déploiements complets sur des plages de température extrême et la prise de mesures du champ magnétique terrestre sur des zones étendues du globe d’autre part.

3- Les cellules solaires à couches minces (TFSC) : Les premières prises de mesure de courant, tension et température ont permis de valider le bon fonctionnement en orbite de cette charge utile. Les futures collectes répétées de ces télémétries dans des conditions similaires (localisation et attitude) permettront l’étude de la variation du rendement de ces cellules lié à l’assombrissement des couches transparentes et la dégradation générale des cellules par les radiations.

Enfin, l’exploitation des données scientifiques collectées par le satellite Alsat 1N a pour objectif de renforcer la recherche scientifique et le développement des technologies spatiales dans le cadre du protocole d’entente (MoU) conclu entre l’Agence Spatiale Algérienne et l’Agence Spatiale Britannique (UKSA).

© Feb, 2017,  Mission Alsat Nano – Open University –
Image prise au-dessus de la mer d’Okhotsk (Est de la Fédération de Russie). On observe dans la partie Sud de l’Image (en bas à droite) un détachement d’icebergs.

L’équipe Projet Alsat-1N dans la salle des opérations du Centre de Développement des Satellites (Oran)

 

 
 
 
 
 

 

   
Commande d'images ALSAT-2A
Séminaires et Rencontres
>> Actes de séminaires
Vulgarisation
>> Action de vulgarisation
>> Le programme Educspace
>> Galerie photos
Textes réglementaires
>> Texte de création de l'ASAL
Publications
>> La lettre de l'ASAL
 

Agence Spatiale Algérienne, 14 Rue Omar AISSAOUI EL HAMMADIA - BOUZAREAH ALGER ALGERIE ITEL: + 213 23 27 05 31 Fax: + 213 23 27 05 24 I Email: info@asal.dz

Copyright @ Agence Spatiale Algérienne - ASAL -2017